Archive for the ‘Playtime’s Over !’ Category

h1

Les Royaumes d’Amalur : Reckoning

05/03/2012

Etant donné que je joue énormément depuis quelques temps, autant faire partager mes impressions sur les jeux que je finis ! J’aurais pas vraiment la prétention (ni l’envie) de faire des tests complets, j’ai juste envie de blablater !

Je vais commencer par le dernier jeu en date (et ferais une rétrospective 2012, parce que y’en a déjà plein d’autres depuis début janvier !), qui se trouve être Reckoning.

Sortie : 09/02/2012   –   Plateformes : X360, PS3, PC   –   Genre : RPG

Le scénario, vite fait : Une guerre fait rage dans le monde d’Amalur depuis des décennies. Les Tuathas, sortes d’illuminés embêtent tout le monde en essayant de buter tout ce qui bouge. Les autres habitants d’Amalur, pas contents, se dressent d’une manière assez désorganisée, résultat, ça marche pas ! Et en même temps, les méchants sont immortels, et pas les autres races ! Comme c’est très très ennuyeux, les gnomes essaient de concevoir le Puits des Ames, sorte de machine à ressusciter les morts. Mais comme ce sont des gros nazes, ça marche pas non plus, jusqu’à ce que vous mourriez et soyez ressuscité… Il se trouve aussi que vous avez acquis des super pouvoirs vous permettant d’étriper tout ce qui vit, mais aussi d’avoir les yeux qui brillent en bleu ! Par contre, vous avez tout oublié de votre vie, c’est pas très pratique… Le méchant, Gadflow, a les yeux qui brillent en rouge, et comme c’est moche, vous allez devoir parcourir Amalur de fond en comble pour les lui arracher…

Ca consiste en quoi, vite fait : Reckoning est ce qu’on pourrait appeler, un pseudo MMO. C’est grand, très très grand, l’histoire n’est pas hyper présente, et suffisamment pour continuer le jeu, mais finalement, le principal intérêt c’est d’avoir des centaines de quêtes (quasiment 200 je crois). Pseudo MMO, tout simplement parce qu’il n’est pas Online et qu’il a une fin. Pour ceux à qui ça parle, c’est un peu du Skyrim, en version arc en ciel… Pour vous donner une idée, j’ai passé 95h sur ce jeu, et j’ai dû faire toutes les quêtes proposées. Celles-ci ne sont pas infinies, et seulement quelques unes (une dizaine) ne se terminent jamais (genre, ramenez moi de la viande de rat pour nourrir les gens de ma taverne, je vous donnerai des sous en échange…). Autant vous dire que vous en aurez pour votre argent en achetant Reckoning !

Ce que j’ai aimé, vite fait :

– Les décors sont absolument magnifiques, même si on revoit toujours un peu les mêmes structures de donjons et les mêmes décors à l’intérieur, les décors en plein air sont simplement magiques. J’ai fait le jeu sur 360, je me demande juste ce que ça doit donner sur PC…

– Le système de combat est assez simple mais permet de faire beaucoup de choses différentes.

– Le choix de « classe » est assez bien pensé vu qu’on peut croiser les trois classes (finesse, puissance, sorcellerie) comme on veut, pour se retrouver avec une grosse brutasse spécialisée dans une seule classe ou un perso polyvalent, moyennement bon en tout. Personnellement j’ai opté pour le sorcier à temps plein, rien ne m’a résisté… Pareil pour les armes, possibilité de tout mélanger : je peux être un sorcier avec un énorme marteau ou un guerrier avec un sceptre, même si certaines armes nécessitent un niveau particulier pour être équipées.

– Les quêtes sont très nombreuses et assez variées, même si ça reste de la quête de RPG hein, ramasser des cailloux, voler des bouquins ou buter des lapins * clin d’oeil * * clin d’oeil *

– La possibilité de se téléporter dans les lieux déjà visités, très utile vu l’immensité de la carte.

Ce qui m’a déçu, vite fait :

– Les musiques sont assez jolies, collent très bien à l’univers, mais elles sont trop peu nombreuses. Et comme on passe énormément de temps dans les mêmes zones, ça devient relou d’entendre tout le temps la même. Heureusement, la moitié du temps, y’a pas de musique, juste des bruitages (de très bons bruitages, je précise).

Ce que j’ai pas aimé, vite fait :

– Ce jeu est long. Très long. Trop long. Sur la fin, j’ai cru faire une syncope.

– Les temps de chargements dès qu’on rentre quelque part, beaucoup trop longs, même le jeu installé (oui je sais, faut le faire sur PC, raaaaaaah !).

– Le clipping (décors qui apparaissent au loin et changent toutes les trois secondes).

Conclusion, vite fait : J’ai vraiment adoré ce jeu. Le principal attrait étant l’habillage visuel. C’est beau tout le temps ! Même dans les endroits moches, c’est beau ! Et franchement, pour que je reste 95h sur un jeu, faut vraiment que ce soit pas chiant à jouer (ou que ça s’appelle Final Fantasy…). Bref, achetez les yeux fermés, surtout si vous êtes pauvres et que vous jouez pas beaucoup, ça vous tiendra trois ans 🙂

h1

2011, c’est fini… Bientôt la fin du monde !

16/12/2011

Le moins que je puisse dire, c’est que l’année 2011 a été pour moi une orgie vidéoludique. J’ai fait et/ou fini pas moins de 59 jeux ! Ca fait peur non (je suis effrayé) ? Alors j’ai décidé de faire un petit bilan de ce que j’ai aimé ou pas, à la manière d’un jv.com et de ses éternels dossiers de fin d’année « Quel est le meilleur jeu de l’univers d’un point de vue très très objectif ? » (pour le dernier, le grand gagnant était Super Mario 64…). Bon, si je me mets à détailler les 59, je vais y passer trois ans, alors faisons de grandes catégories et ne mettons que le (ou les) meilleur(s) ! Bien entendu, quelques jeux ne sont pas sortis cette année, donc vous y retrouverez peut être de vieilles choses de l’année dernière ! OH YEAH LET’S DO IT !

Meilleur RPG Jap

Bien entendu, on commence par les RPGs parce que… parce que ! C’est simple en plus, mon RPG préféré pour 2011 (et sûrement les années à venir) est Xenoblade Chronicles. 104h de jeu, une musique divine, une histoire excellente, de magnifiques décors (pour de la Wii, fallait y arriver), de l’émotion, du rire, bref, un très très bon jeu. On sent bien entendu la patte de Tetsuya Takahashi, créateur de la « série » Xeno dans le scénario. Et même si celui de Xenoblade est un petit peu moins bon que celui des Xenosaga (comment faire mieux en même temps ?), c’est quasiment un sans faute ! La seule chose que j’ai à reprocher à ce jeu, c’est son système de combat, beaucoup trop « simple »… Vous DEVEZ y jouer !

Meilleur RPG Occidental

J’ai adoré me balader encore une fois en Albion, avec Fable III. J’avoue avoir déjà adoré le deuxième épisode en son temps (et ne pas avoir fait le premier, mais ça viendra !) et je constate que rien n’a changé ! Toujours aussi efficace, des quêtes à foison mais pas trop, des musiques toujours aussi jolies, un système de jeu assez bien pensé et un plaisir toujours renouvelé. Comme pour le précédent, le plus énervant viendra du framerate ignoble sur 360, ou comment vous faire cracher vos yeux. On ne peut pas dire non plus qu’ils se soient encore foulés pour le scénario mais bon, là n’est pas le point fort de Fable, n’est ce pas ?

Meilleur RPG Portable

Radiant Historia est assurément le premier. Pour tout vous dire, j’ai acheté ce jeu uniquement en sachant qu’il venait de l’équipe qui a créé Radiata Stories (c’est pour moi une raison pour acheter n’importe quoi). Pour ceux qui ne connaissent pas, Radiant Historia repose sur un système de voyage dans le temps et dans les dimensions (ça ne vous rappelle rien ?), afin de changer le désastreux futur du monde. Ainsi, on peut se balader n’importe quand dans des endroits qu’on a déjà visité auparavant et changer l’histoire en fonction de ce dont on a besoin dans le futur. Je suis sûr de vous avoir perdu mais bon… Le scénario est excellent, les combats profitent d’un système au tour par tour très tactique et très agréable et les musiques, bien que beaucoup trop peu nombreuses, sont signées Yôko Shimomura, pas besoin d’en dire plus ! Pour les graphismes, on repassera, c’est quand même assez moche…

Meilleur FPS

Si je me cantonnais seulement aux RPGs, je serai en manque quasiment toute l’année, ne nous leurrons pas ! Alors je me suis mis aux FPS assez récemment. Je ne peux pas vraiment dire que ça m’excite au plus haut point mais bon, c’est sympa de temps en temps. Pour 2011, j’hésite entre Crysis 2 et Bulletstorm. D’un côté on a Crysis 2, magnifique, parfaitement calibré, tactique, prenant, plein de bonnes idées, mais un peu… ennuyant. De l’autre, on a Bullestorm, très joli aussi quoique moins impressionnant, assez basique, très bourrin, mais aussi super fun et court (ce qui est à mon avis, une très bonne idée dans ce genre de jeux !). La palme reviendra quand même à Crysis 2 et sa combinaison SM parlante…

Meilleur TPS

Beaucoup plus sympas à jouer que les FPS à mon goût (je déteste ne pas voir mon personnage, ça me stresse…), les TPS me plaisent assez. Bon, je n’ai pas fait de Mass Effect cette année sinon, je n’aurai pas eu à chercher longtemps le gagnant. Pareil que pour les FPS, mon coeur balance entre deux jeux. Uncharted 3, bijou de la PS3 aux graphismes incroyables, bien meilleur que le deuxième épisode à mon goût. l’Aventure avec un A majuscule. C’est un peu un concentré de ce qu’on fait de mieux en matière de TPS. Vous n’avez pas le droit d’ignorer cette série, c’est un crime ! Alan Wake, que j’ai fait très récemment, a, je dois l’avouer, énormément de qualités. Très immersif, un scénario excellent et un système de jeu assez original (et prise de tête quelques fois, qui n’a pas hurlé parce que LOL, t’as plus de pile dans ta lampe torche !). Ce qui me fait choisir Uncharted 3, c’est surtout le fait qu’Alan Wake, c’est une grosse balade en forêt qui dure 15h et de nuit…

Meilleur Jeu d’Action / Aventure

Je classe dans cette catégorie pas mal de « styles » assez différents, mais disons que tous se rapprochent vaguement d’un beat ’em all. Encore une fois, j’ai beaucoup de mal à me décider pour cette catégorie. Infamous 2 et Assassin’s Creed Revelations sont les deux jeux en tête. Les deux reprennent les même bases que les opus précédents, en y rajoutant à chaque fois quelques choses. Mais les améliorations sont beaucoup plus visibles dans Infamous 2 à mon avis. Le terrain de jeu est encore plus grand, les missions toujours plus nombreuses, de nouveaux pouvoirs, une histoire assez surprenante sur la fin, et les graphismes sont assez impressionnants à certains moments. Assassin’s Creed Revelations reprend lui aussi tout ce qu’il y a de bon dans la série : c’est beau, les musiques sont excellentes, le background est très travaillé etc… Et même si l’histoire commence à se perdre sévèrement dans le gros n’importe quoi inutile (mais bon, on était prévenu…), Assassin’s Creed Revelations reste celui auquel j’ai pris le plus de plaisir à jouer. Et pourtant…

Meilleur Point & Click

Figurez-vous que je déteste notoirement ce style de jeu. Pour faire simple, je m’ennuie mais très très fort. Pas que je n’aime pas les énigmes mais je crois que jouer à Myst à 10 ans m’a complètement traumatisé. Pourtant, cette année a été un renouveau pour moi puisque j’ai découvert des perles. Une fois n’est pas coutume, dilemme : Gray Matter ou The Book of Unwritten Tales ? Mais Gray Matter bien sûr ! Cette histoire d’amour avortée sur fond de recherches psychologiques et/ou de magie, j’ai complètement adhéré ! Les magnifiques décors, la musique mélancolique, l’histoire, TOUT ! Unwritten Tales (qui n’est pas sorti en France pour le moment) était pourtant un très bon challenger puisqu’il est tout simplement l’un des jeux les plus drôles que j’ai fait. La fin m’a cependant énormément déçu puisqu’elle est pour ainsi dire inexistante… Je le conseille dans tous les cas, et pourquoi pas après avoir fini Gray Matter ? Ca vous retiendra de vous jeter par la fenêtre !

Meilleur Jeu de Combat

C’est un peu la même chose que pour les RPG Jap, pas d’hésitation pour cette catégorie : Marvel vs Capcom 3. C’est fun, c’est beau, c’est nerveux, c’est n’importe quoi, c’est du fan service en veux-tu en voilà, ce jeu est forcément indispensable ! Dissidia 012 duodecim est loin loin loiiiiiiin derrière…

Meilleur Jeu de Plateforme

Sonic Generations, et c’est mon dernier mot René-José ! Personnellement, ça fait bien longtemps que je n’ai plus d’orgasme en jouant à Sonic, et pourtant je suis un fan de chez fan (demandez à ceux qui me connaissent, c’est assez pitoyable). Après l’excellent Sonic Colors sur Wii, j’ai enchainé avec cet épisode 20th Anniversary qui n’est rien de plus qu’un gros remake de plusieurs niveaux des « anciens » Sonic. Mais punaise (et je me contiens de ne pas dire autre chose), quel bonheur intense ! J’ai eu 6 ans pendant deux jours ! Les niveaux sont à tomber, les remix des musiques sont à pleurer, les phases en 3D sont ENFIN jouables (après presque 6 ans, il était temps…) et les phases en 2D sont tout simplement une joie intense. Ce jeu est le meilleur du cosmos de toute la vie de l’éternité du firmament de sa mère. * Ceci était un message de prévention de l’Union Contre la Drogue et les Hérissons Bleus *

Meilleur Jeu « Inclassable »

J’ai joué à pas mal d’Inclassables cette année, vous savez ces jeux qui ne ressemblent à aucun autre et qu’on ne peut pas exactement caser dans une catégorie (d’où le mot inclassable, vous l’avez deviné, bande de p’tits cokinous !). Pour le coup, ma préférence va vers Child of Eden. Ceux qui connaissent Rez sauront pourquoi. Les autres, imaginez une espèce de FPS sur rails dans un magnifique univers psychédélique et une excellente musique (du groupe japonais Genki Rockets). On avance, on tire en rythme avec la musique et on en prend plein les rétines ! Il est d’ailleurs très intéressant de faire le jeu autant avec la manette qu’avec Kinect (je n’ai pas testé la version PS3 avec le Move), le plaisir de jeu est complètement différent. Bref, un très très bon jeu !

Meilleur Jeu XBLA/PSN

On aurait aussi pu le mettre dans les Inclassables, mais From Dust ressemble plutôt à un jeu de gestion, sans plus. Le terme exact serait God Game. Contrôler le vent, façonner des îles, diriger son peuple vers de nouvelles terres, voilà la finalité. J’ai beaucoup aimé (pourtant ce n’est pas du tout mon style de jeu préféré) de par la simplicité et le challenge que From Dust pouvait représenter. Les très jolis décors m’ont aussi pas mal aidé à apprécier ce jeu, je l’avoue. Très surpris donc !

Plus gros OVNI

Je pense tout de suite à deux jeux : Catherine et El Shaddai. Catherine, jeu de drague et de puzzle (!) par les développeurs des Shin Megami Tensei, et El Shaddai, beat ’em all complètement barré. Autant on se torture le cerveau pour Catherine et ses énigmes tordues, autant on explose tout ce qui bouge dans un univers euh… conceptuel avec El Shaddai. Sincèrement, El Shaddai remporte la palme du plus gros délire théologico-métaphysico-nippono-nawakesque ! Je défie quiconque de ne pas halluciner en regardant la première rencontre entre Enoch et Armaros… En même temps, l’originalité du créateur d’Okami et Viewtiful Joe n’est plus à démontrer…

Plus grosse bouse

Bon, choix très très difficile étant donné que les bouses représentent au moins 1/6 des jeux que j’ai fini cette année… Les principaux postulants sont Quantum Theory, The Cursed Crusade, Dragon Ball Evolution et… Little Britain The Video Game. Comment définir ce jeu ? Il n’y a pas de mot je crois… Une succession ignoble de mini-jeux ignobles avec des menus ignobles et tout ça sans aucune musique (et en même temps, est ce que c’est une perte ?). Le plus intéressant avec ce jeu, c’est qu’il dure envirooooon 20 minutes. Et le pire dans tout ça, c’est qu’on rigole pendant 20 minutes, à réécouter les répliques cultes de la série ! I’m a lady !

Plus grosse surprise

J’ai presque honte mais j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer aux Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne ! Je le qualifierai de petit jeu sans prétention, mais je pense que le fait d’être transporté dans l’univers de Tintin suffit. Forcément, ce n’est pas l’originalité qui guide mon choix : un jeu de plateforme assez insipide où on répète tout le temps les mêmes mouvements et énigmes, c’est lassant. Mais j’ai trouvé les décors sympas, les personnages sympas, les modes de jeu sympas. Bref, c’est sympa quoi ! Un peu de platitude et de simplicité, ça fait pas de mal de temps en temps !

Plus grosse déception

Paradoxalement, ma plus grosse déception de 2011 reste Assassin’s Creed Revelations. Autant les mécanismes de jeu restent très bons et continuent d’évoluer au fil du temps, autant le scénario commence vraiment à trainer en longueur pour finalement se perdre dans le totalement inintéressant… Je ne vais pas non plus vous faire un résumé de  »  »  » « l’histoire »  »  »  » mais pour moi, Assassin’s Creed Revelations portera à jamais l’étiquette « Le Mal Nommé ».

 

Voilà voilà ! Une année riche en expériences donc, l’année prochaine risque d’être encore « pire » ! Rendez-vous en décembre 2012 non seulement pour la fin du monde (c’est con, ça tombe un vendredi, on n’aura même pas le temps de profiter du week end) mais aussi et surtout pour le classement suivant !

h1

DeathSpank, ou le pouvoir de la culotte !

19/07/2010

Il arrive des fois où l’on tombe sur un jeu dont on avait jamais entendu parler (parce qu’on vit dans une grotte par exemple), on fait la démo, on aime, on y joue, on adore, on se marre bien !

C’est le cas de DeathSpank, sorti la semaine dernière sur le PS Store et le XboxLive. Le jeu a été développé par Hothead, les créateurs de Penny Arcade ou encore Braid pour ceux qui connaissent.

Ce qu’on peut dire du jeu, c’est que c’est du gros n’importe quoi ! A la base, un hack’n’slash, doublé d’un A-RPG, DeathSpank est en fait un jeu à quêtes : vous passez votre temps à aider les démunis et à accéder à des demandes toutes plus débiles les unes que les autres (trouver les ingrédients d’une soupe aux cailloux, taper sur des monstres avec une marteau spécial pour les faire déféquer, réconcilier un vieux couple de paysans…), mais voilà ! Qu’est ce qu’on se marre ! Du début à la fin, l’humour débile remplit le monde que vous explorez !

Bourré de références, ce jeu est un vrai bonheur. World of Warcraft, chansons des années 80, tout y passe ! En plus, le jeu est assez long (une dizaine d’heures, pas de compteur pawaaaa !) et pas trop compliqué donc accessible.

Enfin, je pourrai raconter la moitié des blagues débiles du jeu, mais aucun intérêt pour vous, puisque vous allez le télécharger de ce pas 🙂 Pour 1200 MS points, c’est carrément rentable ! Téléchargez au moins la démo, vous saurez dès le début si vous adhérez au style d’humour !

Vivement la suite 🙂

h1

Période creuse… ou pas !

13/06/2010

En ce moment, c’est ma période creuse en terme de jeux ! J’entends par là que je ne suis pas très inspiré par les nouveautés, ou plus précisément par les jeux que j’ai mais que je n’ai pas encore commencé…

Je suis dans une phase « Tiens ! Et si je refaisais des jeux ? » Et bien sûr, ce sont pas forcément les meilleurs… Mais après la déception d’Alpha Protocol, pas très envie de me lancer dans un nouveau…

Dans la série, X-Men Origins Wolverine sur 360. Pour ceux qui n’y ont pas joué, c’est un bon petit hack-n-slash, très bien fait. Bon le scénario n’est pas le fort du jeu (il reprend celui du film, voyez…) mais c’est un bon défouloir, surtout que c’est plutôt joli dans l’ensemble ! Une bonne dizaine d’heures est requise pour en voir le bout… Déjà fait il y a un peu plus d’un an, ça m’a fait plaisir d’y retourner 🙂

Jeu refait aussi, Prince of Persia The Forgotten Sands, toujours sur 360. Là c’était une première. Bon ce jeu ne révolutionne en rien la série des PoP, c’est même plutôt un retour en arrière  après le magnifique épisode précédent, mais je l’ai trouvé vraiment très agréable à jouer ! La preuve, je l’ai fait deux fois de suite 🙂 Oui bon c’était pour avoir tous les succès, mais ça prouve bien que c’est pas prise de tête à faire ! Je vous le conseille en tout cas ! En plus, il n’a aucun rapport avec le film, et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle non ?

Le pire, et c’est le jeu auquel je joue en ce moment, Enchanted Arms ! Déjà fait sur PS3 à l’époque où il est sorti, ce plus ou moins T-RPG n’est pas ce qu’on peut appeler une réussite ! Enfin sans être affreusement mauvais, il est assez repoussant au premier abord : c’est pas très beau (même si c’est plus beau que NieR, ça craint pour un jeu qui a 5-6 ans…), les musiques sont affreuses (d’ailleurs je n’ai toujours pas trouvé qui les a commises, il a du avoir peur des représailles pour n’avoir laissé son nom nulle part !) et l’histoire est assez naze. Mais je sais pas, c’est quand même sympa à jouer 🙂 Oui… Je suis malade 🙂

Dans la série « jeu fait pour la première fois » parce qu’il y en a quand même, Dark Void sur 360. Un soft présenté comme une bouse infame un peu partout, mais qui finalement est assez sympa. Je pense plutôt que quand on y joue on se rend compte que c’est pas si mauvais que ça, donc on le trouve sympa… 🙂 Dark Void est un TPS (genre Gears of War) où l’on peut se balader avec un jetpack. D’ailleurs c’était sûrement leur plus mauvaise idée étant donné que le jetpack en question est plus ou moins incontrôlable… Je n’ai pas compris grand chose à l’histoire, vu que je ne l’ai pas suivi : c’est en anglais et les sous titres sont balancés en pleine action. Et comme les bruitages sont un peu trop présents, on entend rien à ce que les protagonistes disent ! Résultat, l’histoire pour moi se résume à ça : de méchants extraterrestres venus d’une autre dimension veulent tuer les humains et c’est pas bien ! Voilà… En même temps, je suis sûr que ça se résume vraiment à ça 🙂 Bref, ce jeu est sympa sans plus.

Autre jeu sympa, Red Faction Guerilla, toujours sur 360 (elle va finir par exploser). Un GTA like où le but du jeu est de tout casser ! Mais dans le sens propre du terme hein ! C’est à dire que vous devez balancer des grenades ou des roquettes (ou tout simplement avec une grosse masse) dans des bâtiments (ou des gens…) pour tout casser et renvoyer les méchants terriens venus conquérir Mars chez leur maman ! Ca pète dans tous les sens, on crève souvent quand on joue comme un gros bourrin (ce qui est mon cas), mais c’est rigolol la plupart du temps ! Le jeu est assez long et découpé en plusieurs chapitres où l’on peut effectuer des dizaines de missions annexes, histoire d’aider les martiens à se défendre contre l’EDF (oui les méchants s’appellent l’EDF, en français dans le jeu…). Comme Wolverine, un bon défouloir et l’intérêt réside quand même beaucoup dans le fait de pouvoir vraiment tout casser, avec un moteur de destruction assez impressionnant !

Sinon, très bonne surprise avec Split/Second, 360 pawa ! Ce jeu de course où chaque pilote peut faire exploser le décor pour entraver ses concurrents est excellent ! Les explosions sont impressionnantes, et créent de nouveaux raccourcis, ce qui permet aux courses de se renouveler à chaque fois ! Le jeu dans l’ensemble est assez difficile, on gagne souvent à un poil près ! Inutile de vous dire que certaines missions sont beaucoup plus « chaudes » que d’autres, une seule erreur et vous êtes bon pour recommencer la course ! Dans le style, ça ressemble assez à un Burnout, mais en plus spectaculaire ! Bref, un jeu assez énorme que je vous recommande, pour peu que les courses de voitures ne vous lassent pas trop !

Période creuse ? Hum, finalement…

h1

Mais quelleuh beuuunne jurnée ! WET & Section 8

09/05/2010

Aujourd’hui, fier d’avoir enfin terminé NieR, je me suis lancé dans une nouvelle aventure… Enfin, à vrai dire, deux…

Oui aujourd’hui j’ai eu le temps de faire deux jeux en entier… WET (5h) et Section 8 (à peine 2h, dont 30mn pour le boss de fin), tous les deux sur 360. Et comme la seule bonne idée qu’ont eu les développeurs, c’est de rendre leur jeu très très court, je ne donnerais pas de long avis !

Ce sont deux mauvais jeux 🙂 Scénario inexistant, graphismes affreux, mouvements atroces et j’en passe. Pour Section 8, FPS, y’a rien à sauver ! Ce jeu est particulièrement inintéressant et injouable la plupart du temps. On court dans tous les sens (à deux à l’heure, c’est bien énervant, surtout dans des décors aussi immensément vides…), les sous titres sont minuscules… On se contente finalement de suivre les objectifs sur la carte et on attend sagement le niveau de fin où on se fait tabasser par un boss over abusé, le but du jeu étant de survivre plus de 4 secondes… Séquence de fin digne d’un film patriotique américain (en plus mauvais) et générique qu’on passe pour éteindre la console 🙂 En tout cas, ce jeu est fait pour le multi, et en aucun cas pour un mode scénario quelconque ! Ben ça, on s’en était rendu compte hein… (je suis même pas sûr que ce soit sympa online !)

WET, jeu d’aventure/action, s’en sort quand même mieux. Le jeu est affreux, les mouvements de l’héroïne (repompe de Tomb Raider et Kill Bill) sont semblables à ceux d’un 33 tonnes et la caméra fait n’importe quoi. Pourtant c’est assez sympa à jouer dans l’ensemble. Comme je le disais, le scénario est complètement bidon : Machine veut retrouver un mec pour le tuer, mais finalement c’est pas lui le méchant, et on se retrouve avec un boss de fin venu de nulle part (d’ailleurs le combat est intégralement en QTE !). Au début, on galère avec la prise en main spéciale : le but étant de sauter dans tous les sens et de marcher sur les murs tout en tuant les nombreux ennemis, grâce à quelques armes à feu et un katana. Le jeu est très linéaire, impossible de se perdre. Par contre, on passe son temps à hurler sur les mouvements de l’héroïne, genre un saut (de 15m environ) et la caméra qui tourne dans la mauvaise direction, et hop ! Dans le vide ! Retour au checkpoint d’il y a 15mn… C’est dommage parce que le jeu a beaucoup de bonnes idées mais il semble incomplet… Heureusement, dans WET, la bande son n’est pas mauvaise ! D’ailleurs, l’OST fera sûrement l’objet d’un article à venir 🙂

Voilà voilà, c’était le dimanche jeux nazes ! Demain, je commence Magna Carta ! Non j’rigole 😉

h1

NieR

08/05/2010

Ce que j’en attendais : A vrai dire, rien du tout… Laid, vide et sanglant, voilà tout ce que ce jeu m’inspirait.

Intro : Oh, des gros mots dans un RPG ! Diaaaaantre !

Au bout de 10 mn : Euh, je comprends rien, elle a quoi la gamine ? Et pourquoi je me bats avec un tuyau ? En plus ce jeu est moche, je saigne des yeux ! Ca fait 5 mn que je me bastonne avec des « Ombres », une sorte de tutorial j’imagine. En même temps, un A-RPG, à part marteler la touche d’attaque… Tiens, j’ai gagné 30 niveaux en battant le boss… Ca sent le « Oooooh non, je perds tous mes pouvoirs ! » Au moins, le bouquin parlant a de bonnes répliques, ça relève le niveau global !

Au bout de 30 mn : Qu’est ce que c’est moooooche ! Je viens de faire un bon de 1300 ans dans le futur, et j’ai le même perso qui doit toujours guérir sa fille malade… Et bien sûr, j’ai perdu mes 30 niveaux 🙂 On me donne des quêtes par-ci par-là, les combats n’ont pas l’air trop lourds, ça commence à me plaire malgré la tête du héros (non mais franchement, qui est le designer ?)… Les musiques sont sympathiques depuis le début, ça fait du bien !

Au bout de 2h : J’endure le premier donjon à cause des choeurs ultra répétitifs, insupportable ! Retour du bouquin parlant, Grimoire Weiss, avec toujours autant de répliques piquantes.

Au bout de 5h : Je me retrouve avec une pauvre fille, du nom de Kainé, habillée bizarrement (le retour du designer bourré) et qui passe son temps à jurer. Original donc plaisant ! Pendant les combats, elle ne sert pas à grand chose, vu que la plupart du temps elle se coince dans un mur et continue à courir comme une bourrique… IA de qualité donc !

Au bout de 10h : Je me prends la tête pour faire des quêtes àlakon, comme trouver des bouts de bois ou remplacer le facteur… Vous avez déjà aimé les mini-jeux de pêche dans les RPG vous ? Dans NieR, vous allez détester 🙂 Pourtant, après avoir saisi comment ça fonctionne, on prend son mal en patience… Au niveau du scénario, pas grand chose, forcément, je passe mon temps à faire des quêtes…

Au bout de 12h : Nouveau personnage, un orphelin Gorgone Style nommé Emile (lol) demande mes services d’homme à tout faire pour se débarrasser d’une Ombre. Alors toi, je sens que tu vas bientôt rejoindre mon équipe…

Au bout de 15h : La gamine se fait kidnapper (oh ben c’est original ça !), bond de 5 ans en avant. Pour une fois, le character designer a eu une bonne idée : cacher la tronche du héros derrière un masque !

Au bout de 20h : Retour des quêtes àlakon, on en sait toujours pas plus par rapport au scénario. Notre but est maintenant de retrouver le méchant Maitre des Ombres qui a kidnappé la petite fille ! Pour y arriver, on va devoir retrouver les différents morceaux de la clé de son château, éparpillés un peu partout dans des donjons déjà visités… Bon point, un passage tout en « roman » où le joueur doit lire et répondre à des questions pour avancer et tuer le boss ! Ca repose, à la manière d’un Lost Odyssey.

Au bout de 25h : J’en ai marre de ce jeu -_- La musique me saoule la moitié du temps (écoutez en boucle les pistes de l’OST ayant des choeurs, vous comprendrez…), on passe son temps à faire des allers retours entre les trois villes et les quatre donjons (j’exagère à peine…), toujours pour des quêtes àlakon… Au niveau du scénario, c’est un peu le vide…

Au bout de 28h : Enfin le dernier donjon ! Mon compteur de quêtes est à 98% (la dernière étant infaisable, non pas par sa difficulté, mais parce que l’objet qu’on doit récupérer a environ 5% de chance d’être trouvé…), je peux enfin me lancer dans la dernière ligne droite !

Au bout de 30h : Je me fais assaillir de pas mal d’informations scénaristiques, j’en comprends que la moitié et… Fin ! Ah non… FIN A seulement ! Oui, NieR possède apparemment 4 fins ! Le jeu demande de sauvegarder et de relancer la partie pour voir la seconde fin. Je m’exécute (pas très motivé, j’avoue), la partie reprend au milieu du jeu. Heureusement, le compteur de quêtes reste à 98% et l’inventaire est plein. Sans les quêtes, la deuxième partie du jeu devrait être refaite assez rapidement (5h maxi), et surprise, plusieurs scènes sont rajoutées. On commence à comprendre quelques trucs par rapports aux Ombres, ce qui me remotive un peu !

Au bout de 32h : Argh ! Je dois me retaper un énième passage dans la Montagne des Robots pour retrouver un objet débile sinon le scénario n’avance pas ! Comble : si j’avais pas fait une certaine quête, je l’aurais déjà dans mon inventaire… Ma motivation retombe d’un coup et… J’arrête ! Tant pis pour les autres fins, je les ferais un jour… peut être !

J’aime :

  • La plupart des musiques sans paroles…
  • Les quêtes, malgré leur répétitivité et leur non-originalité
  • Les répliques du Grimoire Weiss
  • Emile et Kainé, assez attachants tous les deux
  • La simplicité et l’efficacité du gameplay

J’aime pas :

  • La tronche du héros
  • Les graphismes d’un autre âge (heureusement, ils ont eu la bonne idée de mettre un gros flou sur la tronche du héros lorsqu’on s’en approche de trop près, histoire d’éviter une crise cardiaque)
  • Les musiques chantées, insupportables à la longue, parce que très courtes et très peu variées
  • Les allers retours incessants entre les villes et les donjons
  • Les donjons qu’on refait 15 fois, rien que pour le scénario
  • Y’a pas de lock pendant les combats…
  • L’histoire commence vraiment au bout de 30h… C’est quoi l’intérêt de faire plusieurs fins si c’est juste pour avoir des scènes en plus ? On pouvait pas tout mettre dans la première partie et faire moins de remplissage avec les quêtes àlakon ?

Ce que j’en pense maintenant : Oui, NieR est vraiment un jeu moche. Ca, on l’avait compris dès le départ. Pourtant son gameplay tout simple et son histoire alambiquée en font un bon petit jeu. Pas le jeu de l’année certes, mais il a quand même beaucoup de qualités que n’ont pas certaines grosses productions. Cavia nous avait donné les deux Drakengard, et finalement, le constat est le même pour NieR : c’est pas très beau, les musiques passent de « très bonnes » à « affreusement inaudibles », beaucoup de choses sont inutiles ou mal pensées, mais les personnages sont intéressants et le scénario (si on prend la peine de refaire le jeu 30 fois…) est bien foutu et plein de bonnes idées… En bref, un intérêt inattendu !